1. Attention, si votre ancien mot de passe ne passe pas, vous devez faire une demande de régénération du mot de passe en cliquant vous avez oublié votre mot de passe ? sous la fenêtre de connexion.
    Rejeter la notice

Assurance-problèmes pour nos appareils !

Discussion dans 'Camping-car' créé par Die, 16 Novembre 2005.

  1. Die

    Die Membre Actif

    Inscrit:
    7 Septembre 2005
    Messages:
    192
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Québec, Canada
    Quand un appareil de notre VR nous laisse tomber, quel casse-tête… surtout si on est loin de la maison !

    Pourtant, on peut facilement prendre une assurance-problèmes en procédant à un entretien préventif régulier et en surveillant quelques signes qui n’annoncent rien de bon. Comme je ne suis pas mécano, je vous fais part des recommandations issues de la revue Camping et Caravaning et écrit par Robert Aubin.



    Le système de propane

    Le système de propane retient d’abord notre attention car il alimente plusieurs appareils. Les régulateurs de pression contrôlent la sortie du gaz du réservoir. Seul le deuxième régulateur est ajustable et il doit l’être précisément à 1,08kPa (11 po de colonne d’eau). Les ouvertures de ventilation du régulateur seront tournées vers le bas. Pour être protégés des intempéries et des cailloux de la route, le régulateur et la valve sont placés dans un boîtier ou derrière une plaque de fer. La couronne sur les bonbonnes cylindriques portables joue le même rôle ; l’ouverture dans cette couronne doit donc être tournée vers le véhicule lors des déplacements.

    La rouille peut justement s’attaquer à la base ronde des bonbonnes cylindriques. Chaque année, on pourrait la gratter, la nettoyer avec une brosse d’acier et la repeindre.

    Dans tous les appareils, les brûleurs et les thermocouples (les capteurs pour la température) peuvent s’encrasser, se carboniser. Un coup de laine d’acier fine chaque année les rajeunira.

    Les réservoirs se transportent dans la même position qu’on les utilise (debout ou couché) et s’entreposent à l’extérieur ou dans un bâtiment inhabité bien ventilé.

    À surveiller…
    Conseil primordial : la sécurité. Le propane est aussi dangereux que l’essence parce qu’il est facilement inflammable. Exagérez plutôt du côté de la prudence. Assurez-vous de fermer la valve des réservoirs lors du remplissage.

    Le risque principal, ce sont les fuites. Les plus graves se manifestent par un sifflement. L’odeur caractéristique du mercaptan ajouté au propane nous aide aussi. Enfin, on peut tester les joints et autres ouvertures possibles en les enduisant avec un pinceau ou une brosse à dent d’une solution de savon à vaisselle (sans ammoniaque) ou de savon à bulles pour les enfants. Les bulles qui se forment dans le savon indiquent clairement ou le gaz s’échappe. Contentez-vous de resserrer les joints; évitez d’ajouter du Téflon ou du scellant.

    Un réservoir vide ne pourra pas faire fonctionner les appareils, mais un réservoir trop plein peut lui aussi être néfaste. Souvent, un mécanisme automatique empêche de dépasser le niveau maximum de gaz liquide recommandé (80%), laissant ainsi 20% d’espace pour que le propane puisse prendre de l’expansion lorsqu’il se transforme en gaz.

    Problèmes…
    Quand un appareil fonctionne mal, la première étape est de déterminer où se situe le problème : dans l’appareil lui-même ou dans le système d’amenée du propane. Pour le savoir, il suffit de vérifier si d’autres appareils fonctionnent correctement. Si oui, l’appareil lui-même est fautif. Dans le cas contraire, c’est le système de propane qu’il faut examiner.

    Outre les fuites déjà mentionnées, la valve de sortie du réservoir peut simplement être fermée. Ce peut être aussi le détecteur de propane qui l’a fermée automatiquement, à cause d’une fuite.

    Pensez aussi qu’un système qui n’a pas servi depuis un certain temps prendra une ou deux minutes pour amener un gaz utilisable jusqu’aux appareils.


    Prochain article sur le sujet : Les brûleurs de la cuisinière. Revenez-nous pour en savoir plus…
     
  2. Die

    Die Membre Actif

    Inscrit:
    7 Septembre 2005
    Messages:
    192
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Québec, Canada
    Les brûleurs de la cuisinière

    Le dessus de la cuisinière se nettoie avec un produit pour le chrome (pas de nettoyant abrasif). Les brûleurs eux-mêmes nécessitent un soin particulier. D’abord, essuyer les aliments renversés avec un linge humide dès que le brûleur est suffisamment refroidi. Il faut les nettoyer régulièrement avec de l’eau et du savon doux pour éviter la corrosion. On peut aussi les enlever et les faire tremper dans une solution de détergent liquide. Frotter les taches délicatement avec une brosse à poils raides. Pour les ouvertures, utiliser un cure-dents en bois ou un cure-pipe ou encore de l’air comprimé (dans une canette aérosol, pour nettoyer les ordinateurs). Faire attention de ne pas agrandir les ouvertures ni de tordre les supports : ils sont faits de métal fragile.

    À surveiller…
    Quand le bouton de contrôle est en position OFF, cela veut aussi dire sur la plupart des modèles que les veilleuse (« pilot lights ») sont à ON, et donc, qu’elles doivent être allumées pour éviter que le propane ne se répande dans l’air. Ce sont les seuls mécanismes de propane qui ne comportent pas de fermeture de sécurité automatique. Si la veilleuse s’est éteinte, aérer et attendre cinq minutes avant de la rallumer.

    La flamme de la veilleuse devrait se situer bien au centre de la coupelle où elle brûle et ne pas dépasser 9mm (1/8 po) de hauteur.

    La couleur de flamme idéale : bleue avec un soupçon de jaune ou d’orange. Si elle est trop jaune ou si elle noircit les poêlons, un nettoyage du brûleur peut suffire. Sinon, cela peut dépendre du mélange air/gaz : nettoyer le tuyau (Venturi) qui amène le propane au brûleur ou ajuster la proportion du mélange (si cela vous est possible).

    Problèmes…
    Si aucun des brûleurs ne s’allume, le gaz peut tout simplement ne pas se rendre jusqu’à la cuisinière ou bien la veilleuse n’est pas allumée. Si un seul brûleur ne s’allume pas, ses orifices peuvent être bouchés par des aliments qui ont débordé ou le tuyau le reliant à la veilleuse peut être mal aligné ou mal incliné (il devrait pencher vers la veilleuse).

    Si la flamme est vacillante, instable ou bruyante, les fautifs peuvent être la pression du gaz, le mélange air/gaz ou une tubulure déplacée ou tordue.


    Prochain article sur le sujet : Le four... Ne manquez pas la suite.
     
  3. Die

    Die Membre Actif

    Inscrit:
    7 Septembre 2005
    Messages:
    192
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Québec, Canada
    Le four

    Le four doit être nettoyé après chaque usage, et aussi de temps en temps avec un nettoyant de four ordinaire, en prenant soin de ne pas en appliquer sur le brûleur ni près du bloc de la veilleuse. On peut cependant nettoyer délicatement le capteur de chaleur.

    À surveiller…
    Pour bien laisser circuler l’air chaud, les bords des plats doivent être éloignés d’au moins 5cm (2 po) des parois du four.

    Voici la séquence normale d’allumage d’un four (vous pouvez utiliser un miroir pour mieux l’observer) :
    - au départ, la petite veilleuse est allumée
    - en réglant le thermostat entre 120 et 150 degrés Celcius (250 et 300 F), la veilleuse d’intensité moyenne devrait s’allumer immédiatement
    - sa flamme doit bien entourer le capteur de température
    - on ne devrait pas attendre plus de 1 à 1 ½ minute avant que le brûleur principal ne s’allume
    - à toutes les étapes, la flamme doit être bleue avec une petite pointe de jaune ou d’orange

    Problèmes
    Si le four ne s’allume pas, vérifier que le gaz arrive correctement. Autres causes possibles : la veilleuse est éteinte, les orifices d’arrivée du gaz sont bouchés, le capteur de température n’est pas en bonne position ou le thermostat est défectueux (si le tube capillaire est endommagé, il faut remplacer le thermostat au complet).

    Si la température du four n’est pas la bonne, il se peut que le thermostat fonctionne mal. La chaleur peut aussi s’échapper par un joint d’étanchéité défectueux autour de la porte du four. Ne pas oublier que la cuisson au gaz est différente de la cuisson à l’électricité. Il faudra peut-être, avec l’expérience, ajuster les températures et la durée de la cuisson.


    Le Chauffe-eau vous intéresse ? Ça sera le prochain sujet.
     
  4. Die

    Die Membre Actif

    Inscrit:
    7 Septembre 2005
    Messages:
    192
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Québec, Canada
    Le Chauffe-eau

    Garder propres les composantes du chauffe-eau constitue la clé de son bon fonctionnement. Il peut s’y accumuler de la poussière, particulièrement si on a circulé sur de mauvaises routes. De même, les insectes apprécient ses petits orifices pour y faire leur nid. C’est l’air comprimé qui fait le meilleur nettoyage dans tous les recoins.

    Les électrodes et le thermocouple peuvent se carboniser; ce sont d’ailleurs eux qui sont le plus souvent en case quand ça ne marche pas comme ça devrait. On les nettoie avec une laine d’acier pour qu’ils brillent à nouveau. Si l’isolant en céramique est fissuré ou brisé, on doit remplacer l’élément.

    Le réservoir doit être purgé au moins une fois par année. En ouvrant le drain en bas et la soupage en haut, le réservoir se vide de lui-même. Pour assurer un nettoyage complet il faut alors ouvrir l’alimentation en eau au maximum pour que l’eau gicle par les deux ouvertures, pendant 5 à 10 minutes. On peut aussi mettre un peu de bicarbonate de soude dans le réservoir avant de prendre la route, ce qui assurera un brassage qui éliminera les mauvaises odeurs.

    À surveiller…
    Le tube en U percé de trous (appelé aussi tube Venturi) mélange l’air et le gaz. Il faut veiller à ce qu’il soit bien aligné au centre de l’orifice du brûleur.

    Le degré de température n’est pas toujours réglable, mais s’il l’est, on a avantage à le placer au plus élevé. Évidemment, il faudra alors ouvrir aussi le robinet d’eau froide pour obtenir de l’eau à la température désirée, mais on en aura pendant plus longtemps…

    Problèmes
    Il est normal que la soupape de sécurité coule un peu quand l’eau chauffe, car l’eau chaude occupe plus de volume. Si elle coule trop, on peut ouvrir un robinet de temps en temps. Par contre si la fuite se produit quand l’eau est froide, il faut en vérifier la cause.

    Si on trouve des traces noires sur la paroi en haut du panneau du chauffe-eau, ce sont des dépôts de carbone, signes d’une mauvaise combustion. Il faut nettoyer le brûleur ou faire vérifier la pression trop faible du gaz.
    Quand l’eau ne chauffe pas du tout, les causes peuvent être multiples, autant du côté du brûleur et de la veilleuse que des contrôles du système.


    Vous voulez en savoir plus sur le réfrigérateur ? Je vous donne donc rendez-vous prochainement.
     
  5. Die

    Die Membre Actif

    Inscrit:
    7 Septembre 2005
    Messages:
    192
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Québec, Canada
    Le réfrigérateur

    L’intérieur s’entretient comme un frigo à la maison. On contrôle les odeurs avec un petit bol contenant du bicarbonate de soude, des grains de café ou – camping oblige ! – des briquettes de BBQ. La porte doit fermer hermétiquement, sinon cela laisse sortir le froid et peut occasionner du givre ou de l’humidité à l’intérieur, sans compter la perte d’énergie.

    Les interventions à faire à l’arrière du réfrigérateur servent avant tout à bien laisser circuler l’air. L’air extérieur entre par le bas de la cage de l’appareil, monte par convection à l’intérieur en se chargeant de la chaleur extraite du frigo par l’ammoniaque puis, sort vers le haut. Une ou deux fois par année, il faut donc enlever toute poussière accumulée et vérifier que rien ne bloque la sortie sur le toit (feuilles, oiseaux qui viennent se réchauffer…).

    Pour nettoyer la cheminée au-dessus du brûleur, on peut simplement la frapper fortement pour décoller les dépôts et la rouille qui tomberont au bas. Pour un nettoyage complet, on enlève le déflecteur à l’intérieur et on passe dans la cheminée une brosse hérisson.

    À surveiller…
    Les gaz et liquides qui créent le froid circulent par gravité dans les tubulures derrière le frigo. Pour cela, il est nécessaire que l’appareil soit de niveau. On mesure le niveau dans le congélateur (sur la tablette s’il y en a une) avec un petit niveau de menuisier. Une inclinaison de 3 degrés ou plus fait cristalliser un peu de chromate, ce qui peut boucher une canalisation à la longue. Quand on se déplace, les mouvements de la caravane suffisent à assurer une bonne circulation des liquides même dans les côtes.

    Pour que l’air froid se répande bien à l’intérieur, il faut éviter les grands plats qui bloquent une trop grande surface de tablette. Certains s’achètent un petit ventilateur pour améliorer la répartition du froid. C’est avec le propane ou le courant 110 volts qu’il faut refroidir le réfrigérateur. Le courant 12 vols n’est pas assez fort pour cela; il ne sert qu’à maintenir le froid.

    Problèmes
    Si le réfrigérateur n’est pas assez froid, vérifier les points mentionnés auparavant. Quand il fait chaud à l’extérieur, il est normal que le réfrigérateur ait plus de mal à créer du froid, car l’air qui circule derrière pour assurer la ventilation absorbe oins de chaleur.

    Si le réfrigérateur ne fonctionne pas du tout, on change la source d’énergie en passant du propane à l’électricité ou vice-versa, pour localiser le problème. Si c’est le frigo qui est vraiment le fautif, il faut consulter un spécialiste. Il changera probablement des pièces complètes, car les produits chimiques sont sous pression dans des conduits scellés.


    Dernier appareil de cet article : Le climatiseur. C’est un autre rendez-vous, à la prochaine !
     
  6. Die

    Die Membre Actif

    Inscrit:
    7 Septembre 2005
    Messages:
    192
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Québec, Canada
    Le Climatiseur

    L’entretien des climatiseurs de toit commence à l’intérieur par un bon nettoyage à l’eau chaude du filtre de prise d’air. À l’extérieur, après avoir retiré le couvercle, on enlève les feuilles et autres débris et on nettoie les bobines du condensateur et de l’évaporateur; on redresse aussi les ailettes qui paraissent gauchies. On vérifie les tuyaux pour détecter des fissures. On examine les fils pour l’usure, des isolateurs brûlés ou des contacts lâches. Les vibrations peuvent aussi avoir desserré les vis de fixation de l’appareil.

    À surveiller…
    Si on remarque des signes graves, comme une fuite du liquide réfrigérant (qui est supposé rester scellé dans les tuyaux) ou une baisse marquée du pouvoir réfrigérant, il ne faut pas remettre le climatiseur en marche, mais plutôt consulter un technicien spécialisé.

    Une manière de s’assurer de la performance de son appareil est de mesurer la température de l’air qui est aspiré et celle de l’air qui en sont refroidi : la différence devrait dépasser 10 degrés Celcius (18 F).

    Pour éviter de frapper des obstacles avec le boîtier du climatiseur, il s’impose de mesurer la hauteur du point le plus haut du véhicule et de l’inscrire bien en vue près du tableau de bord.

    Problèmes
    Avant de conclure que le système ne produit pas assez d’air frais, il faut savoir qu’il est incapable d’en fournir à une température plus basse que 17 degrés Celcius (62 F).

    Ce sont le ventilateur et le compresseur qui sont les plus susceptibles de faire défaut (refus de démarrer, surchauffe, bruit insolite, etc.). Aucun des deux ne peut être réparé par le caravanier lui-même.



    Comme j’ai déjà dit, je ne suis pas mécano et cette partie est dévolue à mon homme. Mais j’espère que ces petits articles, que j’ai recopiés d’un magazine pour vous, vous seront utiles.
     

Partager cette page