1. Attention, si votre ancien mot de passe ne passe pas, vous devez faire une demande de régénération du mot de passe en cliquant vous avez oublié votre mot de passe ? sous la fenêtre de connexion.
    Rejeter la notice

DIEP 2011, festival de la Côte d'Albâtre

Discussion dans 'Haute-Normandie' créé par Eric, 28 Février 2011.

  1. Eric

    Eric Administrateur
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    31 Août 2010
    Messages:
    179
    J'aime reçus:
    1
    Localité:
    Hong Kong
    2éme édition : "Le Modernisme"
    du 10 juillet au 21 août 2011


    Pour sa 2ème édition, le festival diep, fort de son succès en 2010, continue son exploration du territoire et de l’histoire de la région dieppoise. Le Modernisme, comme l’Impressionnisme, s’impose
    comme une période florissante de la ville et de ses alentours; en effet, au début du siècle dernier, Dieppe est un port important, une destination touristique majeure, une cité dynamique. L’urbanisme de la ville est repensé, et une large place est accordée aux architectes modernistes,
    tant dans les constructions publiques que privées.

    L’ambition du festival réside à la fois dans la mise en lumière de ce patrimoine et dans un questionnement sur l’héritage de ce mouvement. Le Modernisme nous intéresse pour son apport en terme de progrès social et pour sa portée utopique.
    En effet, ce mouvement esthétique dont l’architecture constitue l’expression la plus concrète, est avant tout un projet de société, porteur d’une vision de la société dans son ensemble.

    Questionner cette esthétique moderniste nous amènera donc à penser la construction sociale, dans ses ambitions de progrès, de bien-être et de partage. Aujourd’hui, il nous semble opportun de questionner l’actualité de ces notions, de s’interroger sur la place des utopies dans un monde qui tend à ne plus regarder vers l’avenir et qui se méfie des idéaux, voire les rejette, depuis que certains ont proclamé leur chute. Pourtant, l’utopie apparaît à nos yeux comme un moteur fondamental pour vivre ensemble, une vision de société exigeante et nécessaire.

    Le patrimoine nous intéressera donc dans la mesure où il nourrit la création contemporaine: le festival invite des artistes de disciplines diverses à venir réactualiser cette réflexion en lui donnant de nouvelles formes, à questionner cette idéologie dite moderne et paradoxalement passée, alors que les problèmes qu’elle soulève sont toujours d’actualité
    .

    Alice Schÿller-Mallet et Philippe Terrier-Hermann, commissaires

    Programmation
    Composées de différents projets, la programmation repose sur des principes hérités de la modernité: l’interdisciplinarité, le travail collectif et l’implication participative des publics, forme contemporaine d’implication sociale de l’art.

    Le Festival, riche de cette dynamique pluridisciplinaire, se présentera comme une forme de parcours reliant des lieux emblématiques, avec une programmation variée ponctuée d’évènements.

    Une mission photographique s’intéressera aux constructions modernistes du territoire, en tant qu’expression d’une conception du «vivre ensemble». Quatre artistes aux approches différentes s’attacheront à rendre compte
    de l’utopie dont ces architectures sont porteuses : Maxime Brygo, Valérie Jouve, Olivier Mériel et Philippe Terrier-Hermann

    Une exposition collective d’oeuvres plastiques conçue comme un projet global et collectif.
    Le groupe d’artistes investira la Villa Perrotte sous forme d’installations in situ qui s’articuleront à l’architecture et à son histoire, questionnant les principes et les limites du design, qui, en tant qu’art appliqué, pose la question de la différence entre objet de la vie quotidienne et oeuvre d’art.Rada Boukova, Ingrid Hochschorner, Bertrand Berranger, Jordan Geiger, Thomas Fontaine, Alice Schÿler Mallet, Eric Stephany, Heidrun Holzfield, Jochen Dehn

    Châteaux secrets, camping d’habitats éphémères Des artistes seront invités à concevoir des espaces minimums de vie sur le thème légendaire de la cabane, réalisés dans des matériaux naturels et économiques. Ce lieu de convivialité serait conçu comme une appréhension de l’habitat rationnel et collectif. Le temps du chantier serait vécu comme une réelle expérience, une olympiade artistique, festive et compétitive, ponctuée de lectures, veillées et performances Ce projet aura pour parrain Le Corbusier, chef de file du modernisme, qui déclarait à propos de son cabanon à Roquebrune - Cap Martin: “J’ai un château sur la Côte d’Azur, qui a 3,66 mètres par 3,66 mètres. C’est pour ma femme, c’est extravagant de confort, de gentillesse.”

    Une carte blanche à la directrice du Frac Haute-Normandie pour une exposition d’oeuvres issues de ses collections, présentées dans les collections du Château- Musée de Dieppe et à l’Espace de la Mer.

    Un spectacle hybride, entre défilé de mode, danse et théâtre. Dans une dynamique de la performance et de l’expression corporelle, les participants, non professionnels, s’exprimeront sous forme de show intégrés dans une logique d’ensemble, interrogeant le lien entre individu et collectif. Dirigés par le danseur Bruno Péré et le comédien Andy Gillet, ils porteront des vêtements recyclés par la styliste Andrea Crews. une programmation cinéma en partenariat avec Dieppe Scène Nationale, et réunissant des films (documentaires historiques, films de Jacques Tati, Charlie Chaplin, …) et des vidéos d’artistes (Ulla Von Brandenbourg, Louidgi Beltrame, …) autour du thème du modernisme.

    Une série de concerts qui étudiera les tendances modernistes dans la musique savante des années 1920 et 1930, en particulier le mouvement allemand Neue Sachlichkeit et le travail de Erik Satie et des Six en France. La musique moderne se caractérise par une recherche d’objectivité en opposition à l’expressionnisme et à l’impressionnisme. Ces compositeurs étaient également plus engagés socialement et prônaient un style plus sobre, moins décoratif, tout en s’inspirant de la musique populaire, en particulier du jazz. Seront également jouées des créations contemporaines du compositeur Norman Yamada.

    Rencontres autour de quelques architectes modernes, colloque où il sera question d’architectes modernes et pré-modernes qui ont oeuvré dans la région, avec pour thématique l’apport du formalisme dans l’architecture. Le cas de la Région dieppoise sera pris comme un exemple pour parler du mouvement moderne, de sa naissance avec les avant-gardes des années 20, à son triomphe avec la Reconstruction d’après-guerre. Il sera question de la tentative de construire un monde meilleur grâce au progrès technique, à l’hygiénisme et à la synthèse des arts. Intervenants: Viviane Manase, Philippe Duboy, Joseph Abram et Pierre Chabard

    Source : communiqué Festival Diep du 24/02/2011
     

Partager cette page