L'Amérique du Sud en ligne de mire pour 2010

S

Syldartha

Membre
20 Novembre 2009
3
0
5
Bordeaux
#1
  • S

    Syldartha

Bonjour,

Je m'appelle Sylvain et j'aurai 30 ans en Janvier prochain.
Jusque là, ma vie a été plutôt une succession d'échecs que de réussites. Le temps passe vite (la crise de la trentaine, ça existe ?) et je souhaite au moins réussir une chose dans ma vie :
Un long voyage à travers tout le continent sud-américain à peu de frais.

Je souhaite pour commencer, faire la traversée par bateau pour diverses raisons (je sais mieux nager que voler en cas de soucis, éthique écolo, prendre le temps de traverser un océan pour mieux mériter mon eldorado, etc). Je suis biensur prêt à mettre la vigueur de ma jeunesse comme équipier pour tenir la boutique (enfin gérer ce qui doit l'être sur un bateau).

Ensuite, je compte débarquer en Argentine où je compte bosser une petite année à travers des petits boulots et apprendre concrètement l'Espagnol. Je l'étudie comme un cancre au vu de ma vie professionnelle mais j'ai quelques acquis qui seront toujours une bonne base pour me perfectionner une fois sur place, d'autant que j'ai un contact Français qui vit sur Buenos Aires et pourra m'aider les premiers temps.

Une fois la langue relativement maitrisée, je compte remonter vers le nord ouest à pied, direction la Cordillère des Andes, en longeant l'Amazonie. Je pense cesser de crapahuter une fois arrivé du côté de l'Équateur où je ferais un petit détour vers le Pacifique avant de revenir vers l'Amazonie à la recherche d'une tribu Amérindienne encore à peu près en symbiose avec la nature. J'y apprendrais volontiers le dialecte Quechua et ne tenterais pas de m'imposer, mais au contraire de me faire accepter en étant le plus humble et serviable que possible.
Tout le périple se fera à pied. Je ne me pose aucune limite de temps, je n'envisage pas spécialement de retour vers la France.

Je suis parfaitement conscient que les choses ne sont pas mieux ailleurs, que les hommes ne sont pas moins stupides et cruels là bas qu'ici, et je ne m'attends pas du tout à un voyage idyllique. Mais d'une certaine façon, je souhaite aussi affronter les dangers de la nature et surtout ceux liés aux humains, en sachant quand même que je limiterais au maximum les risques par mon comportement et mes choix d'itinéraires.

Vu que je fais parti de la catégorie des "travailleurs pauvres", voila comment je compte gérer question financement :

Un salaire (environ 1500 euros) pour la traversée si je ne trouve vraiment aucune autre solution que l'avion mais j'aimerais autant trouver une formule plus maritime.
La vente de tous mes biens, la caution de mon appart et la clôture de tout ce qui me retient ici devrait me permettre d'avoir de côté à peu près la même somme pour mes besoins, une fois sur place (donc 1500 euros maxi).
Autant que possible, j'éviterais les hôtels et la restauration, en privilégiant ma tente comme toit, et la nature comme garde-manger. Je sais que ce ne sera pas toujours aussi simple, donc j'espère que sur un continent beaucoup moins riche que l'Europe, 1500 euros dépensés avec parcimonie, suffiront à me faire tenir au moins une année.


Mes questions :


Quelqu'un a t'il déjà entrepris un tel voyage avec un "cahier des charges" aussi strict sur ce continent et comment s'en est il sorti ?

Malgré de nombreuses recherches, je ne trouve rien qui me permette de traverser un océan autrement qu'en avion. J'explore actuellement différents liens sur le thème "bateau stop" mais pour l'instant rien de très probant. Pouvez vous m'aiguiller pour mieux affiner mes recherches ?

Une fois sur place, je n'aimerais pas avoir trop de liquide sur moi. Comment le planquer efficacement, tout en ayant l'assurance de pouvoir disposer de mon argent ? Y'a t'il une banque qui rayonne sur tout le continent ?

Faut il impérativement faire tamponner son passeport dans chaque pays traversés, sachant que je passerais certainement des frontières sans même m'en rendre compte vu que j'éviterais les routes ?

Je compte emporter une tente, un sac à dos robuste avec tout le nécessaire de survie (duvet, serviette, minimum de fringues, gourde, nécessaire de toilette, popotte, trousse de secours, moustiquaire, cordelettes, petit matériel de pêche, cahier, stylos et autres petites choses utiles restant à déterminer).
J'aimerais aussi me payer le luxe de prendre ma guitare (difficile à abandonner). Est ce que selon vous, je devrais oublier la gratte ou y'a toujours moyen de l'arnacher au sac sans qu'elle soit gênante (poids d'une guitare, environ 8 Kgs) ?

Je me méfie plus des hommes que de la nature (j'élève des mygales, donc j'ai pas vraiment peur des tites bêtes). Une fois sur place, à quel type de soucis humains, je devrais faire attention ?

Voila, je suis avide de tous conseils.

Le départ est prévu entre Mars et Juillet 2010.

Amicalement,

Sylvain
 
K

keltoi

Membre Pilier
6 Septembre 2005
202
0
45
salta
amp.prod.free.fr
#2
  • K

    keltoi

Hola Sylvain

Ton message me touche, car il y a 10 ans j'ai fait un voyage d'un an en autostop en amerique du sud, ton delire me parle donc tres bien. Je n'aime pas faire de la pub, mais voici le site du sejour: http://lesandesadedo.free.fr

Sinon, pour repondre a tes interrogations, déjà, je trouve que tu t'en pose trop pour ce type de voyage. Si tu pars avec comme soucis premier de bien planquer ton pognon, et de douter des autres etres humains, ca va pas gazer. Car sache que tu rencontreras plus d'humains que de mygale, et une mygale, c'est aussi inofensif qu'un humain. Ensuite ton delire de tout faire a pied sans te rendre compte que tu passes une frontiere, oublie le, ca n'existe pas, et si tu penses entrer dans un pays de maniere illegale, ca ne va pas le faire pour la tranquilité du séjour. Et puis marcher avec toutes les marchandise que tu vas trainer, tu vas vite tirer la langue, et en Amazonie, il n'y a pas de route.
Coté finance, j'ai le souvenir que mon sejour me couta 1200 dolars, en gros je tournais a 3 dolars US par jour. Aujourd'hui je ne sais pas si ce serait possible. En tout cas, connaissant l'inflation qui a touché le continent ces dernieres années. Donc 1500 euros pour l'année, je ne peux pas te garantir que ce soit suffisant.

Pour le bateau, je ne peux rien te dire, mais d'apres ce que l'on m'a raconter, la bateau stop serait plutot devenu un mythe.

Bon courage
 
J

J.M.

Membre Pilier
6 Septembre 2005
4 018
9
113
valence
www.voyages-transversales.com
#3
  • J

    J.M.

Pour ce type de voyage il est préférable de ne rien prévoir. Il suffit de partir avec son sac et de se laisser porter par les évènements.
Dans votre présentation il y a beaucoup d'affirmations un peu illusoires. Mais une fois sur le terrain vous reviendrez vite à la réalité. L'Amérique du Sud c'est ENORME, donc envisager de tout parcourir à pied c'est un peu ambitieux. Vos autorisations de séjour ne vous permettront pas de traverser les pays les plus grands par ce moyen. Personnellement j'ai parcouru tout le continent en auto stop.
Quand vous envisagez de remonter l'Amazone en marchant sur la berge, une fois sur place vous comprendrez pourquoi c'est tout simplement impossible.

Alors mon conseil: ne faites pas de plan, prenez votre sac, votre passeport, un peu d'argent, et vous verrez sur place. Ne pas avoir de limite de temps c'est le meilleur capital dont on puisse disposer pour réussir un tel parcours...

Pour ce qui est de la traversée de l'Atlantique vous pouvez essayer de trouver une place sur un voilier (il est préférable d'avoir une expérience de la navigation), une traversée en cargo mixte vous coûtera infiniment plus cher qu'un billet d'avion.
 
S

Syldartha

Membre
20 Novembre 2009
3
0
5
Bordeaux
#4
  • S

    Syldartha

Merci à vous deux pour vos premières réponses.

Bien entendu, une fois sur place, le but sera d'être débarrassé de toutes les questions que je me pose aujourd'hui et vivre pleinement mon aventure.

Je compte longer l'Amazonie, sans toutefois la pénétrer complètement. Seul avec un sac bien lourd, ça serait un peu compliqué. Toutefois, je compte éviter les routes au maximum car oui, c'est bien l'idée de marcher qui m'anime. Certes, de temps à autres, j'utiliserais l'auto-stop pour relier plus vite un village afin de me ravitailler, mais mon trip reste malgré tout la marche.

Keltoi, biensur qu'une fois sur place, il me faudra bien faire confiance aux gens et me laisser un peu porter. D'ailleurs, j'y vais aussi par intérêt pour les différentes cultures amérindiennes que je vais croiser. Mais un étranger reste toujours une cible de choix pour les malfaisants, et il me parait légitime de me poser la question sur la meilleure façon de sécuriser mes liquidités une fois sur place, si je tiens à pouvoir acheter un peu de nourriture, de liquide vaisselle, de l'eau ou n'importe quoi d'autre. Je ne pense pas que j'aurai spécialement de soucis vu que je serais le plus rarement que possible au contact des hommes (c'est avant tout avec la Gaïa que j'ai rendez vous dans ce projet, pas l'humanité) mais si je devais faire une mauvaise rencontre (ça peut arriver), je serais bien content de pouvoir éviter d'être dépouillé.
Je me pose toutes ces questions avant pour ne plus avoir à me les poser ensuite.

Amicalement, Sylvain
 
J

J.M.

Membre Pilier
6 Septembre 2005
4 018
9
113
valence
www.voyages-transversales.com
#5
  • J

    J.M.

Syldartha a dit:
je serais le plus rarement que possible au contact des hommes (c'est avant tout avec la Gaïa que j'ai rendez vous dans ce projet, pas l'humanité)
Le voyage c'est avant tout la rencontre avec les autres. Si vous partez pour les éviter je me demande s'il ne vaut pas mieux rester chez vous, ou vous enfermer dans un ermitage !
De toute façon que vous le vouliez ou non, vous allez en rencontrer à chaque pas ! Et ils vous seront bien utiles pour que vous puissiez réaliser votre périple, car seul vous ne ferez pas grand chose.

La meilleure prévention pour ne pas se faire dépouiller c'est de se faire apprécier. Et si vous tombez sur quelqu'un qui a l'intention de s'en prendre à vous ou à vos biens vous serez dans l'incapacité de réagir. On peut, par des moyens simples, se protéger contre les voleurs à la tire, mais contre quelqu'un de déterminé il n'y a pas de parade.
J'ai fait un tour du monde de 5 ans, et beaucoup d'autres voyages; je ne me suis jamais fait voler quoi que ce soit. Donc globalement les Hommes ne sont pas foncièrement infréquentables. Alors, un petit effort et vous finirez peut-être par apprécier l'humanité, surtout si c'est sur une plage brésilienne !!!
 
S

Syldartha

Membre
20 Novembre 2009
3
0
5
Bordeaux
#6
  • S

    Syldartha

Je ne déteste pas l'humanité JM et je suis plutôt confiant globalement (sinon je ne prendrais pas le risque de partir seul à l'aventure comme ça).
Je suis même quelqu'un qui se faire apprécier. Je suis musicien, j'ai le sourire facile, je n'imposerai pas ma culture mais apprendrais plutôt de ceux que je croiserais. En fait, y'a pas vraiment de peur ou de rejet de l'humain.

Juste que mon esprit naturaliste et mon besoin d'émerveillement feront que je serais plutôt éloigné des villages et des routes la plupart du temps.
Je tiens vraiment à faire de ce voyage une véritable rencontre avec un continent qui par sa géographie cumule tout ce que la Terre a de magestueux :

2 océans qui se touchent presque (en Colombie), une chaine de montagne titanesque surmontée de nombreux volcans, une forêt équatoriale couvrant une superficie impressionnante et foisonnant de vie, un fleuve mythique.
La finalité de mon voyage sera d'aller de toute façon vers l'humain puisque je souhaite réellement rencontrer des tribus amérindiennes vivant en Amazonie. Mais avant cela, c'est effectivement un peu en ermite que je souhaite découvrir le continent. Les rencontres seront toujours un plaisir pour moi, mais je souhaite d'abord réapprendre ce que l'humanité à perdu : une certaine symbiose avec la nature.
C'est peut être idéaliser un peu vite ma capacité à me débrouiller ainsi mais j'ai toujours été comme ça depuis mon enfance.
Je peux passer des heures à observer le manège d'une colonie de fourmi, la parade nuptiale d'un oiseau, observer la beauté d'une plante remarquable, etc.
Raison pour laquelle, je ne suis pas spécialement dans la quête d'un parcours du continent via les routes, mais plutôt en longeant les rivières, prairies et forêts.
;)
 
L

Les Bourlingueurs

Membre
20 Novembre 2009
3
0
5
USA
www.bourlingueurs.com
#7
  • L

    Les Bourlingueurs

Syldartha a dit:
Bonjour,


Je souhaite pour commencer, faire la traversée par bateau pour diverses raisons (je sais mieux nager que voler en cas de soucis, éthique écolo, prendre le temps de traverser un océan pour mieux mériter mon eldorado, etc). Je suis biensur prêt à mettre la vigueur de ma jeunesse comme équipier pour tenir la boutique (enfin gérer ce qui doit l'être sur un bateau).

Amicalement,

Sylvain[/b]
Bonjour Sylvian,

Pour la traversée en cargo, il existe une compagnie qui fait régulièrement des rotations sur Buenos Aires depuis l'Europe, et c'est comme ça qu'avec notre 4X4 nous avons débarqués en Argentine, il y a un an et demi...

Tous les détails concernant cette compagnie maritine Grimaldi sont sur notre site :

http://www.bourlingueurs.com/ameriques/page_02.htm

Voilà, par ailleurs nous mettons notre site à jour sur l'ensemble de notre voyage dans les 13 pays que compte l'Amérique du sud :

http://www.bourlingueurs.com

Les Bourlingueurs de Colombie

lipez_026.jpg


Bolivie - Les Lagunas du Sud Lipez