1. Attention, si votre ancien mot de passe ne passe pas, vous devez faire une demande de régénération du mot de passe en cliquant vous avez oublié votre mot de passe ? sous la fenêtre de connexion.
    Rejeter la notice

Rencontre avec les baleines en Patagonie

Discussion dans 'Argentine' créé par patlag, 7 Septembre 2013.

  1. patlag

    patlag Nouveau Membre

    Inscrit:
    7 Septembre 2013
    Messages:
    1
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    France
    Ma première rencontre avec les baleines franca Australes de Patricia Lagier
    En 2008, j’étais au chevet de ma mère très malade à Buenos aires où je suis restée un mois, j’étais très déprimée. Mon frère habitant la Patagonie m’a proposé de venir le voir quelques jours à Puerto Madryn pour me ressourcer avant de repartir en Europe.
    Quand je suis arrivé là-bas je lui ai fait une réflexion :  « Comment se fait-il que les gens viennent du monde entier juste pour voir des baleines ? »
    Ce à quoi il m’a répondu : « Je ne sais pas, c’est ainsi ! »
    Voulant élucider ce mystère j’ai loué une voiture et j’ai fait les 100km qui me séparaient de la péninsule de Valdés pour aller voir ces baleines, le temps était couvert et au moment où le zodiaque devait quitter le petit port de Puerto Piramides pour la mer la préfecture a interdit la sortie en mer ! je suis donc revenue bredouille, sans avoir vu cette fameuse baleine !
    Quelques jours plus tard deux grands bateaux de guerre militaires sont venus s’amarrer à Puerto Madryn pour permettre à la population de venir visiter ces géants de guerre dont un « l’Hercule ».les argentins très patriotiques sont allés en grand nombre visiter ces bateaux.
    Une amie de mon frère y a emmené ses enfants et m’a téléphoné aussitôt en me disant « viens vite il y a quelques baleines pas loin du bateau, tu pourras ainsi les voir »

    Je me souviens avoir convaincu mon frère de m’accompagner, nous y sommes allés à pied par la plage à marrée basse, en chemin nous avons rencontré l’aumônier du bateau qui nous a demandé de le prendre en photo devant la plage, il venait d’une région montagneuse et n’avait jamais vu de plage !
    Nous sommes arrivés devant ces deux titans et pour la première fois de notre vie, nous sommes montés à bord d’hercule, puis nous nous sommes dirigés vers les balustrades donnant sur la mer et là j’ai vu au loin (1km) des baleines mais pour moi c’était loin je ne les voyais pas distinctement.

    J’ai pensé à une rencontre en voilier avec des dauphins qui étaient venus vers moi en cherchant le contact (ils sortaient pour me toucher la main), moi j’avais peur du contact et je la levais encore plus haut pour qu’ils ne puissent pas m’atteindre !
    Finalement l’un deux a réussi à me toucher et j’ai senti sa peau lisse.
    J’ai donc pensé que les baleines aussi devaient aimer le contact humain !

    Du haut d’un des balcons d’hercule je me suis mise à appeler les baleines à voix haute en faisant des signes de la main, pour les faire venir à moi.
    Qu’elle n’a pas été ma surprise quand j’ai vu ce Léviathan s’approcher et venir jusqu'à être sous moi !
    Plus je lui parlais émerveillée de sa beauté plus elle sortait la tète de l’eau et me regardait du haut de ses 50 tonnes et 18m de long !
    Difficile de décrire ce que j’ai ressenti, mon cœur s’ouvrait je sentais une chaleur, une ouverture du thorax quelque chose comme de l’amour, du feu qui réchauffait tout mon corps, un amour inconditionnel se répandait en moi. Le temps était suspendu dans l’éternité !
    J’ai tout à coup pris conscience d’un remue ménage derrière moi car tous les visiteurs de ce bateau voyant cela se sont précipités sur la bastringue où je me trouvais et les militaires essayaient d’endiguer cette marée humaine vers la pointe du bateau. Les agents par centaines faisaient cliqueter leurs appareils photo et se penchaient sur elle !Moi je continuais de lui parler à voix haute en faisant des gestes avec mes mains qui commençaient a se refroidir et s’enkyloser. Mon frère, bouche bé, s’est senti je crois mal à l’aise des proportions que cette situation engendrait et a dit quelque chose comme : « Bon eh bien, certaines personnes parlent aux baleines, et alors ! » Puis il m’a dit : « Moi je m’en vais, je te laisse » !
    Je suis donc resté au milieu de tous ces gens en leur disant « Dites leur quelque chose parlez vous aussi, elles aiment cela », mais personne ne l’a fait, ils parlaient entre eux, s’extasiaient de joie et on entendait seulement les cliquetis des appareils photos.

    Je suis resté une bonne demi-heure à remuer mes mains et à leur parler, je leur disais qu’elles étaient belles que je les aimais, tout ce qui me venait du cœur. Deux autres baleines avaient rejoint la première et elles se sont mise à faire un ballet entre elles, en fait elles faisaient l’amour ! Je l’ai su plus tard, les baleines font l’amour à trois un jeune baleineau aide la femelle à se retourner pour que le mâle puisse la pénétrer et ainsi apprend ! plus tard j’ai su par un militaire que je questionnais sur le vent de panique que j’avais cru percevoir derrière moi lors de ma conversation. Il m’a expliqué que le bateau avais les cales vides et que l’afflux de tous ces gens sur un même endroit avait crée un déséquilibre ! Difficile à croire tellement ce bateau de guerre était immense et tout en métal !
    Je suis redescendue de ce bateau transformé à jamais, sous le charme, j’étais dans un état second !

    Depuis ce jour je n’ai cessé de faire des recherches sur ce mammifère marin extraordinaire et suis retourné chaque année pour le rencontrer, j’ai essayé de rentrer en communication avec lui de différents façons : en chantant, faisant de la musique, en l’approchant sur des petites embarcations.
    En lisant tout ce que l’on sait sur lui sur tous les témoignages, les recherches scientifiques. J’ai appris qu’elle avait de la magnétite dans le cerveau comme les dauphins et qu’elles communiquaient par télépathie.
    J’ai aussi récemment lu des expériences faites sur l’homme pour découvrir les neurones miroirs, ceux que l’on appelle les neurones de l’empathie et de l’amour : ce sont des neurones qui ont la particularité d’être en fuseaux et seuls les hommes, les chimpanzés et les baleines en possèdent.
    Mais ce sont les baleines la seul espèce qui en possède le plus, donc pour moi ça confirme mon ressenti : la baleine est un monstre d’amour, de 50 tonnes et 18m de long d’amour qui vous regarde pleine de compassion et de tendresse. Imaginez l’effet que ça peux vous faire de vous retrouver face à cette masse d’amour, incarné dans un mammifère !
    On dit aussi que c’est le plus vieux mammifère terrestre cousin de l’éléphant qui serait rentré dans la mer. Imaginez la mémoire qu’il possède et tout ce qu’il peut nous apprendre !
    Pour moi il était naturel de leur parler à voix haute comme à une personne, tant leur regard était humain conscient, présent ! Mais je conçois que cela peut paraître ridicule en présence d’autres personnes ! Dieu merci je n’ai pas peur du ridicule !
     

Partager cette page