1. Attention, si votre ancien mot de passe ne passe pas, vous devez faire une demande de régénération du mot de passe en cliquant vous avez oublié votre mot de passe ? sous la fenêtre de connexion.
    Rejeter la notice

Trek Torres del Paine Chilie

Discussion dans 'Chili' créé par julie1504, 17 Janvier 2013.

  1. julie1504

    julie1504 Membre

    Inscrit:
    12 Mars 2011
    Messages:
    32
    J'aime reçus:
    0
    Localité:
    Lyon
    Bonjour à tous,

    Je vous propose ici un itinéraire pour le Trek de Torres del Paine, au Chili, au départ Puerto Natales.

    Les photos sont sur mon site : http://julieolagnol.e-monsite.com/pages ... paine.html

    Lacs glaciaires et sommets enneigés de Torres del Paine

    Entre lacs turquoise opaque et tours de granite, le trek Torres del Paine, au départ de Puerto Natales, au Chili, est une merveille de la nature. Chaque jour, on effectue un aller-retour vers des points d’intérêt distincts, d’où le nom donné au trek de "W" avec, pour première jambe, le mirador sur les Torres del Paine, puis la vallée Francés entourée de montagnes et enfin le glacier Grey. Les paysages sont singuliers et on se sent vraiment en pleine nature, surtout l’hiver quand la Patagonie est désertée par les touristes.

    A Puerto Natales, les gens partent en trek ou en reviennent. L’itinéraire le plus classique est le "W" - du nom de la forme qu’il trace grossièrement sur la carte – et s’effectue en cinq jours, dans un sens ou dans l’autre. Un second, plus difficile, consiste en une boucle qui comprend le "W" et la zone arrière du parc et demande 7 à 9 jours. Différentes excursions à la journée ou sur plusieurs jours permettent d’effectuer de courtes marches, de dormir uniquement dans des refuges, de visiter le parc en bus ou encore de combiner marche et bus. La plupart des randonnées partent de la lagune Amarga à l’Est le premier jour, mais il est possible de commencer en sens inverse, en prenant le catamaran ou en descendant avec le bus à l’administration, à l’Ouest.

    Pour choisir son parcours, on peut tenir compte de la gratuité des camps et décider, ou non, de prendre le catamaran pour éviter de rejoindre l’administration à pied. Dans notre itinéraire, d’Est en Ouest, on monte le premier jour jusqu’au campement Torre, au pied des Torres del Paine. Au petit matin, on grimpe au mirador pour voir le lever de soleil, puis on redescend et on poursuit vers l’Ouest, en direction du campement Italiano, en bas de la Vallée Francés. Le troisième jour, on fait l’aller-retour dans la vallée française et on poursuit encore jusqu’au campement lago Grey. Le quatrième jour, aller-retour au glacier et nouvelle nuit au campement lago Grey. Enfin, le dernier jour, lever aux aurores pour regagner l’administration à pied et prendre le bus qui en part à 13 heures, afin de récupérer à 14 heures les voyageurs qui, eux, ont pris le bateau au retour.

    Le trek Torres del Paine s’adresse aussi bien aux amateurs qu’aux trekkeurs chevronnés, qui pourront faire la boucle complète. A Puerto Natales, les gens partent en trek ou en reviennent. Des charla (conférences) sont organisées dans les auberges voisines pour expliquer les différents itinéraires possibles. On peut louer le matériel dans les hôtels.

    1er jour
    Un bus passe chercher les touristes à Puerto Natales à 7 heures le matin dans les différents hôtels. Il rejoint en deux heures la laguna Amarga, où les marcheurs s’acquittent d’un droit d’entrée au parc. Un second petit bus dépose ceux qui le souhaitent à l’hosteria Las Torres, au pied de la première jambe du "W". Vers 11 heures, avec les sacs à dos, ils entament une pénible montée jusqu’au campamento Las Torres, dont la majeure partie sur des cailloux. Comptez deux heures de pente raide jusqu’au campamento chileno, puis encore une heure plus tranquille pour Las Torres. On arrive en milieu d’après-midi pour installer la tente dans un sous-bois au pied du massif graniteux. Il reste encore deux heures de soleil pour se promener entre les gros rochers vers le campemento japones ou…se reposer.

    2e jour
    Dans l’idéal, il faut se lever vers 5 h 30 et grimper au mirador de sorte d’y arriver à 7 heures pour voir le lever du soleil. La montée, en pente raide, est pénible et interminable. Arrivés au point de vue, les trois tours granitiques, Torre Sur, Torre Central et Torre Norte, dont la plus haute s’élève à 2 800 mètres, sont habillées de rose et orange. Un petit lac à l’eau opaque bleue-verte s’étend à leur pied. De retour au campamento Torres, vers 9 heures, c’est reparti, sac sur le dos, pour le campamento de los Cuernos. On descend d’abord deux heures en direction de l’hosteria de las Torres. Après le campemento chileno et avant d’arriver tout en bas, un panneau indique de tourner à droite à une intersection. Ce raccourci permet de gagner une petite heure. On continue donc vers l’Ouest encore une heure avant de manger. Comptez encore trois heures et demi de marche sur du plat avant d’atteindre los Cuernos. On longe le lago Nordenskjöld, turquoise opaque une fois encore, avec des îlots rocheux, et une vue imprenable sur los Cuernos del Paine et un glacier au loin. C’est le passage le plus beau du trek, avec les montagnes à droite et le lac à gauche. Une fois aux Cuernos, il faut encore compter deux heures et demi, de plat heureusement, avant d’arriver au campamento italiano.

    3e jour
    C’est la deuxième branche du "W", la Valle francés. Pour beaucoup de gens, c’est la meilleure partie, sans doute parce que qu’ils ne sont pas habitués dans leur pays à voir de hautes montagnes enneigées comme chez nous en France. Et parce qu’ils sont impressionnés par les avalanches de neige. Avalanches très bruyantes mais que nous n’avons pas vues au cours de cette troisième journée de marche assez tranquille mais quelque peu rébarbative dans un sous-bois, au fond de la Valle Frances. Il faut compter six heures en tout, avec une petite montée à l’aller, et un retour plus tranquille. On passe d’abord au pied du Glaciar Frances, d’où proviennent les avalanches, puis on continue par un petit chemin au milieu des bois avant d’arriver à une forêt d’arbres morts et à de gosses pierres blanches. De là, on se retrouve face à un impressionnant cirque de montagnes. Très hétéroclites, les différents sommets du parc forment un demi-cercle autour de nous. De gauche à droite, on distingue l’important Cerro Catedral, Punta negra (noire), los Gemelos (les jumeaux), Cerro blanco, Cabeza indio (en forme de tête d’indien), Cerro Escudo et Cerro Fortaleza. Une fois de retour au campamento italiano, on compte encore deux heures de marche facile pour rejoindre le lago Pehoé.

    4e jour : aller – retour au glacier (facultatif)

    5e jour
    Il faut se lever vers 6 heures. Il reste cinq heures de marche plutôt agréables pour atteindre l’administration, où un bus attend les trekeurs qui ont choisi de ne pas payer le catamaran à 13 heures. Heureusement, ce n’est que du plat, car il y a la contrainte de l’horaire. La première partie longe le lago Pehoé, avec ses îlots surréalistes comme Nordenskjold, et son eau opaque comme de la peinture. Sur l'autre rive, l’autre versant de los Cuernos et du Cerro Paine Grande. La deuxième tranche, deux heures environ, est un peu moins excitante, en ligne droite au milieu des champs. Vous pouvez faire une pause au milieu au camp de las Carretas. Sur la fin, on retrouve la route, et enfin…le bâtiment en dur. Après une courte attente, le bus arrive et traverse le parc de l’autre côté des lacs. Du centre des visiteurs au terminus du bateau, il faut compter une heure avec vue splendide sur le lac ensoleillé et la cascade du parc. On change ensuite de bus pour regagner Puerto Natales.
     

Partager cette page