Voyage en asie : les pays que vous pourrez bientôt visiter

E

e-Voyageur

Administrateur
Membre de l'équipe
29 Mai 2004
6 845
7
163
Paris - France
Peut-être que vous ne pourrez pas faire un grand circuit Asie pour votre premier voyage 2021 mais certains pays vous accueilleront à bras ouverts, ce qui, entre nous, est plutôt agréable ! Découvrons ensemble les destinations possibles pour 2021 !

- Bali : le pays avait déjà ouvert ses portes aux touristes pour les fêtes de fin d'année mais décidé à nouveau de refermer ses frontières jusqu'au 15 janvier. Doigts croisés pour que ça ne dure pas plus longtemps...


- Tibet : Peut-être possible... En tout cas, à l'heure d'aujourd'hui, les autorités autorisent les touristes étrangers à se rendre au Népal uniquement pour des treks organisés par l'intermédiaire d'agences de voyage. En outre, un test PCR et une isolation de sept jours sont demandés aux voyageurs. Mais encore une fois, les choses vont certainement bouger en 2021 et il n'est pas du tout à exclure que le pays rouvre ses portes aux visiteurs.

- Chine : le pays avait commence à alléger ses restrictions en faveur des ressortissants asiatiques. Plus tard, en Novembre, le pays décide d'ouvrir ses portes aux touristes américains avec évidemment un PCR de 48h et une quarantaine de 14 jours à l'arrivée.

- Taiwan : le pays a bien su gérer la pandémie il vous croire. Depuis le 29 juin, les voyageurs étrangers ayant une raison valable d'entrer sur le territoire, au-delà du tourisme régulier, peuvent en demander l'autorisation. Visiter pour étudier le mandarin fait partie des raisons autorisées pour se rendre sur l'île. Les personnes autorisées devront présenter une PCR négatif passé dans les trois jours suivant l'embarquement de leur vol et une auto-quarantaine pendant 14 jours à l'arrivée, avec des enregistrements téléphoniques quotidiens des responsables locaux. Du 1er décembre au 28 février, les résultats des tests seront également exigés de tous les passagers en transit.

- Corée du Sud : Bien que le pays connaisse à présent sa troisième vague de coronavirus, les frontières restent ouvertes aux voyageurs, y compris aux voyageurs américains. Tous les voyageurs entrants doivent être mis en quarantaine pendant 14 jours à leur arrivée ; pour les voyageurs à court terme non coréens, cela doit être fait dans un établissement désigné par le gouvernement (coût par nuit en moyenne de 100 à 150 dollars américains), et les voyageurs devront accepter ces conditions pour embarquer sur leur vol. Seules quelques catégories de voyageurs à court terme, comme ceux qui voyagent pour des raisons professionnelles, académiques ou des urgences comme le décès d'un membre de la famille, peuvent demander une autorisation avant de voyager pour une exemption de l'exigence de quarantaine.

- Singapour : commence très lentement à rouvrir ses frontières, en mettant l'accent sur les voyages d'affaires. Suite au report le mois dernier de la très attendue «bulle aérienne» de Hong Kong et de Singapour, en raison de l'augmentation des cas à Hong Kong, la cité-État a annoncé le 15 décembre qu'elle accueillera un certain nombre de voyageurs d'affaires de tous les pays au cours de la nouvelle année. Jusque-là, les citoyens américains ne sont autorisés à entrer qu'avec le statut de résident, avec l'approbation explicite d'une agence gouvernementale, ou avec un SafeTravelPass (délivré aux étudiants, aux travailleurs et à certains voyageurs d'affaires non américains). Les personnes autorisées à entrer devront présenter un résultat de test PCR négatif pris dans les 72 heures suivant le départ.

- Népal : autorise les randonneurs et les alpinistes à entrer dans le pays depuis le 17 octobre 2020. Ceux qui remplissent les conditions pour entrer doivent soumettre des résultats de tests négatifs pris dans les 72 heures suivant leur départ de leur pays d'origine, en plus d'être mis en quarantaine pendant 7 jours dans un hôtel népalais à leur arrivée. Un deuxième test est requis le cinquième jour de la quarantaine, et une assurance d'au moins 5000 USD couvrant les coûts liés au COVID est obligatoire. Les voyageurs sont encouragés à parler à leur agence de trekking pour plus de détails, selon l'ambassade des États-Unis au Népal, car ces agences sont chargées d'obtenir le visa nécessaire auprès du gouvernement local.

- Sri Lanka : après plusieurs retards dans sa réouverture, le Sri Lanka avait annoncé qu'il reprendra les vols internationaux le 26 décembre dernier. Les voyageurs devront dorénavant présenter un test COVID négatif effectué dans les 72 heures avant l'arrivée, se soumettre à un deuxième test à l'atterrissage et passer un troisième test le jour même. Aucune mise en quarantaine n'est requise, mais tous les voyageurs doivent rester dans le pays pendant au moins 14 jours.

- Maldives : l'archipel a rouvert aux voyageurs le 15 juillet dernier, avec divers hôtels et complexes ouverts par vagues en juillet, août et septembre (vous trouverez une liste complète des propriétés actuellement ouvertes sur le site Web du gouvernement). Les voyageurs doivent avoir une réservation dans un hôtel enregistré pour entrer ; ils doivent également séjourner dans un seul hôtel pendant la durée de leur séjour. Suite à une augmentation des cas en septembre dernier, le gouvernement a commencé à exiger de tous les voyageurs qu'ils présentent un test COVID négatif, pris à 96 heures du départ, à l'arrivée (les enfants de moins d'un an sont exemptés). Celui-ci doit être soumis avant dans les 24 heures suivant l'arrivée aux Maldives, dans le cadre du formulaire obligatoire de déclaration de santé du voyageur.

- Turquie : le pays a été l'un des premiers pays à rouvrir ses portes, avec restaurants, musées et hôtels opérationnels depuis le 1er juin. À la mi-juin, toutes les restrictions de voyage ont été levées et les vols internationaux repris. Cependant, de nouvelles restrictions ont été mises en place depuis le 4 décembre. Les citoyens et résidents turcs sont soumis à un couvre-feu le week-end à partir de 21 heures le vendredi jusqu'à 5h du matin le lundi ; les déplacements à l'extérieur de la maison sont limités aux personnes âgées de 20 à 65 ans, pour les courses d'épicerie uniquement pendant cette période. Pendant la semaine, il y a aussi un couvre-feu nocturne. Des permis de voyage interurbain sont requis pour certains enfants et ceux de plus de 65 ans. Les étrangers sont exemptés de couvre-feu et de restrictions de voyage et peuvent continuer à entrer dans le pays sans conditions.