Mieux comprendre Saint Petersbourg

Mieux comprendre Saint Petersbourg

kunstkamera
La kunstkamera

Située au Nord ouest de la Russie, Saint Pétersbourg est la ville la plus septentrionale du pays. Elle a été construite sur la volonté du tsar Pierre le Grand au début du 18e siècle, qui avait un rêve fou : ouvrir la Russie sur l’Europe. A cette époque, la Russie était encore loin du stade de développement des pays européens, qui eux avaient connu la Renaissance. C’était un pays archaïque, qui avait beaucoup souffert des longues années passées sous le jouc tatar, et qui par conséquent avait bien du mal à s’imposer face à des puissances telles que l’empire ottoman ou l’empire suédois. En Russie à cette époque il n’y avait ni université, ni artiste, ni scientifique et l’Eglise avait un pouvoir fort.

Quand, en 1694, Pierre Ier arrive au pouvoir, il mène de front la guerre contre les tatars ainsi que la guerre contre les suédois, qu’il remporte toutes les deux ; cette dernière lui permet d’asseoir son empire sur la mer Baltique. Suite à un voyage en Europe et grâce à son esprit ouvert, Pierre acquiert des connaissances dans de nombreux domaines,  et s’ouvre vers les cultures occidentales. Il prend conscience du retard accumulé par son pays, et décide de bâtir une ville sur les récent territoires conquis sur la baltique, ce sont les prémisses de la future Saint Pétersbourg.

Le tsar avait une âme de marin, et a pensé sa ville sur le modèle de Venise et d’Amsterdam, avec la ferme intention d’en tirer un bénéfice commercial. Il faut ajouter que Pierre le Grand n’aimait pas Moscou, qui a part le Kremlin et son enceinte ne comptait que des monuments en bois, et qui de surcroit abritait tout ce qui faisait l’archaïsme de la Russie : une Eglise toute puissante et une noblesse aux valeurs très conservatrices.

aigle bicéphale
L'aigle bicéphale

Au fur et à mesure que les constructions des nouveaux bâtiments avancent, Pierre fait transférer de Moscou les organes de l’Etat, en vue d’élever sa nouvelle ville au rang de capitale. Ainsi, en 1712, l’Ambassade et le Sénat sont transférés à Saint Pétersbourg. Il faut maintenant peupler la nouvelle ville : le tsar donne l’ordre aux grandes familles nobles de quitter Moscou et de se faire construire des villas dans la nouvelle capitale.
Pierre voit les choses en grand, et fait venir des artistes de l’Europe entière pour participer à la construction de la ville. En 1728, à la mort du tsar, l’engouement pour Saint Pétersbourg retombe.

Il faudra attendre 1741 et les impératrices Elisabeth et Catherine II pour que le développement de la ville reprenne. Elisabeth va faire construire le Palais d’Hiver (futur musée de l’Ermitage), le monastère Smolny, ainsi que le palais Catherine à Tsarskoe Celo. Sous le règne de Catherine II la ville va connaître une de ses plus fastes périodes. En 34 ans de règne (1762-1796), 25 établissements académiques verront le jour, l’Institut Smolny, première école pour les filles de Russie, ouvrira ses portes et la célèbre statue équestre de Pierre le Grand sera érigée. Catherine II a beaucoup contribué au rayonnement culturel de la ville avec des idées novatrices, inspirées de la philosophie des lumières avec l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

peintre sur la moïka
Un peintre sur la Moïka

Saint Pétersbourg a été le théâtre des principales révoltes de l’histoire russe depuis les décembristes en 1825 jusqu’à la Révolution d’Octobre 1917, date à laquelle Lénine proclame Moscou capitale. C’est le début du déclin de Saint Pétersbourg : les grands appartements du centre sont rapidement transformés en appartements communautaires, les monuments reconvertis, les Eglises fermées ou démolies, le nom des rues modifié à la gloire du parti et des dates clés de son histoire…tout a été fait pour nier l’époque impériale et le passé des tsars.

En 1991, à la suite d’un referendum populaire, la ville retrouve le nom que lui avait donné Pierre le Grand.
Beaucoup de quartiers et de monuments ont été restaurés à l’occasion du tricentenaire de la ville en 2003.

Les personnages célèbres liés à Saint Pétersbourg

portrait de Pierre le Grand
Portrait du tsar Pierre le Grand

Plusieurs personnages ont leur nom lié à la ville de Saint Pétersbourg. En voici quelques uns :
- le Tsar Pierre le Grand
- le moine Raspoutine (assassiné au palais Ioussoupov)
- l’impératrice Catherine II
- L’architecte Bartolomeo Rastrelli (à qui l'on doit nombre de bâtiments sompteux)
- le tsar Nicolas II
- Serge de Diaghilev (fondateur des ballets russes)
- Vladimir Poutine (le président russe est originaire de Saint Petersbourg)
- Dimirti Chostakovitch (compositeur, entre autres, de la 7e symphonie, dite "de Leningrad")
- l'écrivain Alexandre Pouchkine (il a vécu plusieurs années à Saint Pétersbourg, et a étudié au lycée de Tsarskoe Celo. L'hotel, sur les quais de la Moïla, où il mouru, se visite).

Présentation vidéo de Saint Pétersbourg

Alexandra Billard
Publié le 02/05/2012
Crédits photo : Alexandra Billard