Madrid

Au milieu de paysages dégarnis émergent des immeubles colorés et des places animées. Découvrez Madrid, capitale de l'Espagne, ville festive et pleine de charme.

Haute en couleurs

Au centre même de la péninsule ibérique, au milieu de paysages dégarnis émergent des immeubles colorés et des places animées. Voici Madrid, à 646 mètres au dessus du niveau de la mer, la ville la plus peuplée du pays. Réputée pour son côté festif, la capitale espagnole ne décevra pas ses visiteurs : soleil, tapas et bonne humeur seront au rendez-vous, dans une ville plurielle, riche humainement et culturellement.

Information générale

Du statut de bourgade à celui de capitale

Originellement, Madrid n’était pas la ville principale. Elle fut construite, au contraire pour protéger Tolède (située à environ 90 km), alors capitale wisigothe.
C’est l’émir cordouan Muhammad Ier qui l’érigea à la fin du IXe siècle.
Peu à peu, au long du Xe siècle, la ville fera partie intégrante de la Castille, les musulmans vont en être expulsés et elle verra sa domination croître dans les communes environnantes.


Les rues colorées de Madrid

Jusqu’au XVIe siècle, Madrid va poursuivre un développement important, notamment en matière d’urbanisation. La ville devient capitale espagnole en 1606.
Mais c’est sous les Bourbons, qui accèdent au trône en 1701 avec Philippe V, que de nombreux monuments, aujourd’hui incontournables, vont voir le jour.
On pense avant tout au palacio real, au musée du prado et au parc du buen retiro.

Après un bref règne de Joseph Bonaparte (le frère ainé de Napoléon), la famille des Bourbons reprend le pouvoir en 1822 suite à de nombreux affrontements.
Madrid entre ensuite dans une ère de modernisation, où de nombreux édifices voient le jour (premiers tramways tirés par des chevaux, la bibliothèque nationale, le Mont Piété, Gran Via…).

A partir de 1931, après la victoire aux élections des Républicains, le roi quitte la ville et laisse place à la Seconde République.
Très vite, les affrontements reprennent alors que Madrid fête en 1937 la victoire du front populaire et les rumeurs fusent concernant un probable renversement de la République.
En 1939, Franco arrive au pouvoir et plonge le pays, depuis Madrid, dans une profonde dictature.
A sa mort en 1975, Juan Carlos est proclamé roi d’Espagne, faisant du pays une monarchie constitutionnelle.

Valérie Gautier
Publié le 02/09/2010
Crédit photo : © Valérie Gautier