Rallye raid Dakar 2012

E

e-Voyageur

Administrateur
Membre de l'équipe
29 Mai 2004
6 848
7
163
Paris - France
A deux mois et demi de l’événement, les inscriptions pour le Dakar 2012 sont désormais closes, après la réception de 170 dossiers en auto, et 75 camions. Le départ du rallye sera donné le 1er janvier de Mar del Plata en Argentine, direction Lima, au Pérou, après avoir également visité le Chili.

Il y a quelques semaines, les organisateurs du Dakar fermaient leurs guichets aux pilotes motos et quads, contraints de procéder à une sélection pour contenir le format de la course. C’est maintenant dans les catégories auto et camion que la limite qu’ils se sont imposé a été atteinte, deux semaines avant la clôture officielle des inscriptions. Pour garantir un confort de course optimal à ses concurrents et conserver la convivialité de l’épreuve, la liste des engagés ne dépassera pas 170 équipages en voiture et 75 en camion.

Hormis l’augmentation significative constatée depuis l’année dernière, le plateau réuni révèle un éventail de nationalités tout aussi large, et plus équilibré, marquant un vrai retour en nombre des pilotes européens. Par ailleurs, les nouveaux venus sur le rallye, qui constitueront par exemple plus de 25 % chez les motards, se présentent pour certains avec de sérieuses ambitions. Les confrontations à venir sur la piste pourront être commentées à partir du 8 novembre prochain, date de la publication des détails du parcours et de la liste complète des inscrits.

Plus d’informations sur www.dakar.com
 
E

e-Voyageur

Administrateur
Membre de l'équipe
29 Mai 2004
6 848
7
163
Paris - France
Les détails du Dakar 2012, qui se disputera entre le 1er et le 15 janvier prochains en Argentine, au Chili et au Pérou, ont été dévoilés ce matin à Paris. Les caractéristiques du parcours, tout comme le jeu de chaises musicales observé parmi les prétendants aux titres, promettent une course à rebondissements.

Le Dakar s’adresse aux voyageurs. Il s’apprête cette année à découvrir un 27ème pays, au terme d’un quatrième périple sud-américain qui emmènera les pilotes à Lima, capitale du Pérou, après avoir revisité les territoires argentins et chiliens. La traversée du continent, de l’Atlantique au Pacifique séduit massivement les amateurs de rallye raid, qui viennent chercher les frissons de la compétition et des grands espaces. Cette année, 465 véhicules sont attendus à Mar del Plata pour le départ de la course, soit une augmentation de près de 15 % par rapport à l’édition 2011.

Le sable et les dunes seront au menu dans les trois pays qui accueillent le Dakar 2012. Mais entre celles de Fiambala qui précèdent le franchissement de la Cordillère, celles de l’Atacama qui surprennent par leurs dimensions, ou leurs déclinaisons péruviennes qui s’étendent sur de longs cordons, la variation et la dispersion des difficultés interdisent à quiconque d’écrire un scénario à l’avance. D’ailleurs, la revue d’effectif se densifie et rend les pronostics de plus en plus aléatoires, à commencer en deux-roues. Si Marc Coma et Cyril Despres se neutralisent à trois victoires chacun, il est loin d’être acquis qu’un d’entre eux prendra le dessus cette année dans le palmarès du rallye. Les rivaux légitimes anciennement montés sur le podium se nomment Helder Rodrigues et David Casteu chez Yamaha, puis Francisco Lopez (Aprilia) ou Pal-Anders Ullevalseter (KTM). Mais au vu de leurs prometteuses prestations, on peut également hisser au rang de prétendants le Portugais Paulo Gonçalves (Husqvarna) ou encore l’Américain Quinn Cody, meilleur « rookie » en 2011 (9ème,Honda). Justement, les regards seront sans doute tournés en janvier vers une poignée de nouveaux venus de premier plan, comme le Brésilien Felipe Zanol (2ème derrière Despres au rallye dos Sertoes), le double champion du monde d’enduro Johnny Aubert, ou le quadruple vainqueur du Bol d’Or Matt Lagrive.

La redistribution des cartes attendue dans la catégorie auto pourrait également donner lieu à une confrontation intense. Elle se jouera déjà au sein du team X-Raid, qui aligne cinq Mini, pilotées par deux anciens vainqueurs du rallye, Stéphane Peterhansel et Nani Roma (moto), et la valeur montante de la discipline Krzysztof Holowczyc, sacré cet été sur le Silk Way Rally. Mais le nouveau contexte pourrait aussi permettre à Robby Gordon de s’affirmer à nouveau, après être monté sur le podium en 2009 avec son Hummer. C’est également un objectif que peut ambitionner Giniel De Villiers : le vainqueur du premier Dakar sud-américain s’installe au volant d’un Pick-up Toyota conçu par Overdrive, et qui pourrait faire une entrée de prestige sur l’épreuve. L’état de la concurrence aiguise également l’appétit d’outsiders comme Christian Lavieille chez Dessoude, Mathias Kahle au volant d’un buggy SMG, ou du revenant Carlos Sousa, enrôlé par le constructeur chinois Great Wall.

En quad, la fratrie des Patronelli semble condamnée à l’excellence. Le public argentin, conquis par la saga familiale qui a vu les victoires de Marcos en 2010, puis d’Alejandro en 2011, ne se contentera que du maximum. Mais sur la piste, le duo sera confronté au Tchèque Josef Machacek, qui a conquis le dernier de ses cinq titres en 2009, ainsi qu’à l’école polonaise qui perce depuis quelques années, avec Rafal Sonik et Lukasz Laskawiec.

L’année 2012 sera nécessairement un tournant pour l’écurie Kamaz, Chagin ayant quitté la cabine pour jouer un rôle dans l’encadrement de l’équipe. La jeune garde a pris les commandes avec Eduard Nikolaev et Ayrat Mardeev, le fils, qui disposent tous deux du talent et des machines capables de prolonger l’hégémonie russe. Mais leur échec sur leurs terres en juillet, avec la victoire d’Ales Loprais, autorise au pilote tchèque des espoirs de sacre. Le team De Rooy en nourrit également, avec le retour sur la piste de Gerard, mais aussi le renfort d’Hans Stacey, le dernier à avoir dominé les Kamaz sur le Dakar, en 2007. Et le team Veka n’entend pas assister en spectateur aux débats. Frantz Echter sera là pour s’y mêler.