1. Attention, si votre ancien mot de passe ne passe pas, vous devez faire une demande de régénération du mot de passe en cliquant vous avez oublié votre mot de passe ? sous la fenêtre de connexion.
    Rejeter la notice

Voyage au bout de nuit ....en bus à Cuba avec Viazul

Discussion dans 'Cuba' créé par JD SDF a CUBA, 17 Juin 2017.

  1. JD SDF a CUBA

    JD SDF a CUBA Membre Actif

    Inscrit:
    11 Décembre 2006
    Messages:
    173
    J'aime reçus:
    7
    Localité:
    Alsace

    Bonjour

    Cette histoire est à peine croyable, pourtant elle est bien réelle puisqu'elle à été vécue par une trentaine de personnes et moi même.
    C'est l'histoire d'un bus Viazul qui part de Trinidad à 14h30 pour La Habana, arrivée prévue à 20h50.
    Le départ à lieu à l'heure, il fait chaud, très chaud, encore plus qu'à Santiago de Cuba, ce qui est rare. L'atmosphère est lourde, humide et brumeuse.
    Après 40 km, le bus tombe en panne sèche ! Plus de gasoil, je n'avais vu cela en 21 ans de Cuba et des dizaines et dizaines de voyages en bus. Mais me voilà rassuré, ce n'est pas une erreur humaine, seulement une durite sans doute trop vieille qui a craquée et vidangé le réservoir. Panne mécanique. Un autre bus de passage nous dépanne et nous voilà reparti 45 minutes après l'incident.
    Une fois à Cienfuegos 20 minutes d'arrêt pour recevoir les papiers de circulation au lieu des 5 ou 7 prévues à cet effet.
    Nous sommes de nouveau en route, mais pas de chance, un pneu arrière éclate après avoir parcouru à peine 30km ! Ce n'est pas le bon jour. Je m'inquiète car cela fait beaucoup en peu de temps. Une fois descendu du bus , j'en profite pour l'inspecter de plus près et là, je me rends compte que nous sommes à bord d'un tombereau roulant. La carrosserie est rouillée et remplie de trous de 3 à 4 centimètres de largeur, et je constate différents points de déchirement excessif de la tôle du fait de la corrosion. Cela en dit long sur son non entretien depuis des années !
    Et je commence à comprendre un peu mieux les choses, car j'avais aperçu auparavant dans le bus des cafards et blattes de toutes sortes, ainsi que des points de rouilles sur le plancher, que la moquette sale cachait à peine.
    Le dépannage s'effectua de la façon suivante.
    Arrêt d'un bus en sens inverse qui emmène un chauffeur sur Cienfuegos pour ramener une dépanneuse ? Mais en fin de compte il revient avec un bus et une autre équipe de 2 chauffeurs et ce, 2 heures plus tard, alors que nous sommes à très près. La dépanneuse arrivera avant le bus!
    Une fois le changement de bus effectué, il nous faudra encore attendre une demie heure sur le bord de la route avant que les chauffeurs se mettent d'accord sur la bonne transmission des papiers entre eux ! Papasserie ...
    La nouvelle équipe, ne connait pas ce trajet, c'est évident, qui passe par Playa Giron et Larga. C'est un comble, il faudra les aider pour ne pas se perdre et leur indiquer les arrêts de vive voix. Un Taïwanais en face de moi se marrait avec son GPS et vivait une aventure de nuit, avec les crabes sur la route qu'il fallait éviter. Une Française qui pratiquait parfaitement l'anglais servait de traducteur pour les non hispanophones. Un Cubain prétendait qu'il ne fallait pas juger la compagnie sur un seul bus. Les chauffeurs, eux, étaient conscients que leur bus est hors d'usage, mais que la compagnie continuait de l'utiliser, car elle n’investit pas.

    Les chauffeurs voulaient absolument s'arrêter pour manger comme prévu, à l'arrêt prévu. Et ce malgré un vote des passager à 90% contre, car il était déjà très tard. Je lui dis que ce n'est pas la peine d'y aller, ce sera fermé. Peine perdue, il arrive devant des portes closes, mais s’arrêtera quand même sur l'autoroute dans un relais fermé qu'il fera ouvrir : Certains se demandent encore pourquoi ces arrêts obligatoires ?

    Finalement on est arrivé à 1h du matin, personne ne nous attendait de la maison Viazul, il n'y avait pas un service de taxi ou mini bus Viazul (ils en possèdent) prévu pour déposer les clients à leur hôtels. Les chauffeurs n'étaient pas au courant d'un éventuel remboursement. Rien de prévu ! Rien.
    Le bus, N° 987 immatriculé B165333 quand à lui, il continue de rouler avec plusieurs millions de km au compteur et ses énormes trous dans le plancher et la carrosserie, au plus grand plaisir des cafards qui l'habitent en permanence et encore pour longtemps, .......jusqu'à l'incident grave à ne pas souhaiter !

    Jacques DEPOLLIER du site JDSDF à Cuba
    21 ans de Cuba / 79 voyages

    p1020905.jpg p1020905.jpg
     

    Fichiers attachés:

  2. viajecuba2014

    viajecuba2014 Membre

    Inscrit:
    26 Avril 2014
    Messages:
    68
    J'aime reçus:
    4
    Localité:
    Boulogne Billancourt (92)
    la Chine ne doit plus faire crédit...

    pour acheter des bus Yutong neufs il faut des devises, c'est ce qui manque malgré l'augmentation du nombre de touristes...

    les machines achetées il y a 5 ans, sans aucun entretien (pas de pièces, pas dans la mentalité cubaine) doivent etre à bout de souffle
     

Partager cette page