Olinda

Tout près de Recife se trouve l’une des villes coloniales les mieux préservées du Brésil. Les ruelles colorées, la végétation luxuriante et les vues sur la mer font le charme d’Olinda.

Plein les yeux

A six kilomètres de Recife seulement, nichée en haut d’une colline, se trouve la petite ville d’Olinda. Ses ruelles arpentées bordées de maisons colorées et d’églises blanches surplombent l’océan. Trésor de l’époque coloniale, elle figure parmi les cités brésiliennes les mieux conservées. Le charme d’Olinda attire, elle reçoit aux alentours d’un million et demi de visiteurs par an. Découvrez l’un des sites incontournables de l’Etat du Pernambouc.

Information générale

 

Aperçu historique

Culture et nature

Cette histoire a légué à Olinda un riche patrimoine colonial. Caractéristique de l’endroit : les ribambelles de maisons colorées, de type colonial. La mairie autorise les habitants à modifier la couleur de leur façade mais pas leur architecture. A chaque coin de rue, on découvre également des édifices uniques. La ville est parsemée de couvents, de chapelles et de plus d’une vingtaine d’églises baroques datées des 16ème et 17ème siècles. Parmi elles, l’église de São Salvador do Mundo, connue également sous le nom d’Igresia da Sé, mérite qu’on s’y attarde. Particulièrement belle, il s’agit de l’une des premières du Brésil.

Au fil des rues, vous croiserez arbres à pain, cocotiers et manguiers, chargés de fruits en fonction de la saison. Si vous êtes chanceux, vous pourrez aussi apercevoir des petits singes parmi les bananiers. La végétation luxuriante s’entremêle aux constructions de l’homme. Cet ensemble offre des vues d’une beauté inédite. Les églises blanches ressortent parmi le vert de la nature tropicale et le bleu de l’océan. Ce paysage sur fond marin vous donnera très certainement envie d’aller vous baigner. Il suffit de redescendre, les plages au sable fin vous attendent.

Pour vous accueillir

Les infrastructures touristiques s’intègrent intelligemment au décor colonial. Parmi les maisons, les hôtels et les auberges de jeunesse adoptent le style local. On accède à la plupart des cafés et des restaurants par un portail décoré qui donne sur une cour. Là, les tables s’adaptent à la présence de fontaines et de plantes. L’ombre des arbres tropicaux ou des parasols vous invite à vous asseoir pour boire une rafraîchissante água de coco (eau de la noix de coco servie dans le fruit même. Vous verrez certainement le vendeur ouvrir la noix de coco avec un couteau qui a plus l’air d’une machette !) ou un guaraná (soda à base d’une baie amazonienne). Petite précision, les prix sont plus élevés ici que dans le centre de Recife. Il en est de même pour les magasins de souvenirs. Préférez acheter vos drapeaux, figurines du carnaval et tableau à Recife. Olinda est sans conteste une ville qui invite à flâner et à se reposer. Mais pas seulement ! Chaque nuit la ville se réveille pour accueillir locaux et touristes dans ses bars et discothèques. Elle accueille aussi régulièrement divers festivals, se renseigner à l’office de tourisme lors de votre arrivée.

Le Carnaval d'Olinda

On ne peut évoquer Olinda sans parler de son Carnaval, l’un des plus beaux et des plus authentiques du Brésil. Chaque année, pendant une semaine au cours du mois de février, les rues se remplissent des personnes déguisées ou non, qui chantent et qui dansent. Ces festivités permettent de découvrir le frevo, le maracatu et d’autres danses typiques originaires de la région du Nordeste. Autre caractéristique de ce Carnaval populaire : les marionnettes géantes à l’effigie de personnes célèbres. Les groupes qui participent à la fête d’Olinda s’y préparent des mois à l’avance. Si vous ne vous trouvez pas au Brésil en février, vous aurez au moins l’occasion de croiser des musiciens qui répètent dans les rues de la ville. Ils le font en général dès le mois de septembre. Olinda offre ainsi repos et diversion dans un très beau contexte. Grâce à ses caractéristiques uniques, la ville a été classée par l’Unesco en 1982, Patrimoine Mondial de l’Humanité, un statut dont bénéficient 400 endroits dans le monde seulement.

Présentation vidéo d'Olinda

Vanessa Carronnier
Publié le 03/05/12 Crédit photos : © Vanessa Carronnier