Kyoto et ses temples

Intro

Voici le carnet de route de mon voyage effectué au Japon entre le 21 mai et le 3 juin 2004. Je suis partie de l'aéroport Paris Roissy Charles de Gaulle le 21 mai à 10h00 avec la compagnie Aéroflot. 14 heures plus tard, je débarque à Tokyo après une escale force de 2 heures à Moscou. Arrivée à l'aéroport, je laisse Tokyo derrière moi (que je visiterais à la fin de mon voyage) pour me diriger directement vers Kyoto.

Après quelques difficultés pour interpréter les pictogrammes et comprendre le fonctionnement des trains japonais, je finis par trouver le bon quai ainsi que le bon train pour Kyoto. Le spectacle qui défile sous mes yeux tout au long des 2h30 que dure le trajet, est ahurissant. Des habitations, encore des habitations toujours des habitations avec ça et là quelques rizières. En arrière plan, on peut apercevoir, la montagne. A Kyoto, je loge à l'auberge Tôji-an Guesthouse. Ambiance très "routard" où se mélange les différentes cultures et les âges. C'est d'ailleurs la meilleure de toutes celles que j'ai pu tester durant mon séjour au Japon.

Avant d'aller me coucher, je me rends au sentô, les bains publics Japonais pour me rafraîchir après ce long voyage. Première journée de visite à Kyoto, qui demeura l’ancienne capitale du Japon de 794 à 1868.

Kyoto

Sanctuaire Yasaka JinjaAprès avoir acheté une carte de bus me permettant de circuler sur toutes les lignes de Kyoto, je laisse le hasard décider de mes visites en prenant le premier bus qui se présente. Celui-ci m’amène vers l’est de la ville. Le Hasard fit bien les choses puisque cette partie de la ville était plutôt riche en sanctuaires et temples :

  • Le sanctuaire de Yasaka Jinja dans lequel on célébrait un mariage traditionnel.
  • Le temple Nanzen-ji
  • Le temple Eikan-dô (ou Zerin-ji)
  • Le temple Ginkaku-ji (Pavillon d’argent)
  • Le temple Kiyomizu-dera.

    La fin mai est la « période des promenades scolaire » pour les écoliers japonais. La ville toute entière est envahie d’enfants revêtus d’uniformes d’écolier et surtout très bruyant. La période de transition entre le printemps et la saison des pluies (mi-juin) est souvent assez chaude (30°C) et humide.

le 4eme jour de mon voyage, , je me dirige vers le nord-ouest de la ville. C’est dans cette partie que l’on trouve les temples et jardins Zen. Le dépouillement des temples allié à l’harmonie et la fraîcheur des jardins offre à cet endroit un climat qui contraste avec l’agitation permanente du japon.

  • Le temple kinkaku-ji (Le pavillon d’or)
  • Le temple kôtô-in
  • Le temple Kohrin-in
  • Le temple Ryôan-ji

    Le surlendemain, sur les conseils de personnes présentes à l’auberge, je vais visiter le sanctuaire Inari Fushimi. Situé à l’écart de Kyoto sur la colline de Inariyama, le sanctuaire est entouré d’une magnifique forêt où l’on peut faire une bonne ballade de trois heures dans le calme et une relative fraîcheur. Vers 15 heures, de retour à Kyoto, je vais visiter le château Nijo dans le centre de la ville puis finir cette journée dans le vieux quartier de Kyoto « le Gion ». Malgré tous les monuments qui me restent à visiter, il est temps pour moi de prendre congé de Kyoto. La suite de mon voyage m’amènera vers Nara, ancienne capitale du Japon située à 45 minutes de Kyoto. Pour s’y rendre, le plus simple et le moins cher reste le train. Pour patienter durant les quelques minutes avant le départ, je découvre l’architecture de la gare de Kyoto.

André part à la découverte du Japon, ses temples et ses fascinants paysages : Kyoto, Nara, Hiroshima, île de Kyushu, Kôbe, Tokyo...